Rechercher
  • Marie-Laure Laustriat

C'est abusé, c'est abuser !

D’accord, tout le monde ici sait bien que vous n’utilisez pas cette expression dans vos écrits professionnels. Même si ça peut vous démanger de temps en temps.

En effet, imaginons que votre manager vous colle une réunion impromptue un vendredi à 17h, alors que vous deviez justement emmener votre fils à son entraînement de hockey (ah mince non, ça c’est pas possible parce qu’il y a Covid à la place…)


Bon, admettons quand même que ça arrive. Là, vous auriez envie de lui renvoyer un e-mail en majuscules pour lui dire : « NON MAIS C’EST ABUSÉ ! ». Ce que bien entendu vous ne ferez jamais. 😬 Et heureusement ! Car vous auriez commis là une belle faute, qu’on voit partout et tout le temps.

Donc une fois pour toutes : c’est abuser, ça s’écrit avec ER à la fin car c’est un infinitif. Et, tout comme la nature, l’orthographe est bien faite car je vous promets que visuellement c’est bien plus percutant !

Pour vous en souvenir, pensez par exemple à : « dire cela, c’est mentir ». Vous ne diriez pas « dire cela, c’est menti ». Eh bien là c’est pareil ! D’une façon générale, quand vous avez un doute sur une terminaison de verbe qui se prononce pareil, remplacez toujours par le verbe « faire » (lui il est multi-usages, il marche très bien) ou un verbe en -IR Comme ça, vous saurez à tous les coups s’il faut mettre l’infinitif ou le participe passé.


Exemple simple, basique : Je vais chanter ou je vais chanté ? Je vais faire et non pas je vais fait. Donc infinitif, donc ER à la fin.


À bientôt, et… n’oubliez pas d’abuser des choses qui vous font du bien !




34 vues0 commentaire

Contact

Téléphone

+33 6 10 04 85 79

N° SIRET

514 213 362 00023